Événements

 Massat, le 07/03/2022 Chère concitoyenne, concitoyen Depuis 2 ans, du fait de la pandémie du Covid 19, nous vivons une période difficile et éprouvante pour tous. Sans entrer dans des polémiques sur la gestion de cette crise par le gouvernement, cette période nous a contraints à beaucoup de sacrifices et à une solidarité collective sans faille afin de freiner la pandémie, nous protéger et particulièrement les plus fragiles. Cette période a fait surgir beaucoup de questionnements et de mouvements citoyens, interrogeant la légitimité des règles sanitaires imposées dans la gestion de cette maladie. Ces questionnements, légitimes dans une démocratie représentative, ont pu s’exprimer librement dans la rue, les médias et autre réseaux sociaux. Pour autant, expression et libre pensée ne signifient pas que nous ayons le droit d’imposer nos idées et d’entraver la vie quotidienne de citoyens et de citoyennes ayant, eux aussi, le droit à leur analyse personnelle et à une protection sanitaire en tous lieux et notamment publics. Nous avons pu constater, durant ces deux ans, des actes d’incivisme ayant profondément clivé le village. Le dernier en date a pris la forme de manifestations devant la médiathèque qui, par leurs virulence et leur répétition ont contraint la Communauté de commune, seul compétente dans le domaine des médiathèques, à fermer jusqu’à nouvel ordre celle de Massat, privant le public, les écoles, les enfants d’un bien commun qui donne accès à tous et gratuitement à la connaissance, la culture, la littérature… Par ailleurs nous souhaitons vivement affirmer notre soutien à Laure et Annaik, nos deux bibliothécaires qui, grâce à leur dévouement, ont pu maintenir depuis deux ans un service public pour tous, entre autres par la mise en place du drive. La municipalité de Massat souhaitant l’apaisement demande donc que cessent ces incidents, afin que nous présentions une demande officielle de réouverture de la médiathèque de Massat à la Communauté de commune et que nous puissions enfin retrouver une vie quotidienne respectueuse, aux aspects multiples, qui caractérise depuis toujours notre belle vallée.   [...] Lire la suite…
Le 23 Février dernier, le Directeur d’Académie notifiait à la Mairie la future fermeture d’une classe à l’école de Massat pour la rentrée de septembre 2021. Triste épilogue d’un feuilleton débuté quelques semaines plus tôt. En effet dès l’annonce de cette éventuelle mesure, les 4 maires du RPI, les enseignants, les parents d’élèves et tous les acteurs de la sphère éducative s’étaient rassemblés pour dire « Non » à cette décision. L’année dernière déjà en plein confinement, le maire de Massat avait réussi à bloquer in extrémis cette fermeture en s’appuyant sur la promesse du Ministre Jean-Michel Blanquer de ne fermer aucune classe en Zone Rurale sans l’accord du maire. Cette année visiblement les choses sont différentes, la logique comptable de l’Académie et la réalité des chiffres ont eu raison de notre 4ème classe. Ce transfert d’un poste d’enseignant a de nombreuses conséquences dommageables ; chacune des classes comptera au moins 2 niveaux d’enseignement, le poste de direction n’aura plus de demi-journée de décharge qui était nécessaire au bon fonctionnement de l’école et enfin c’est un bien triste signal envoyé aux familles qui hésitaient encore à choisir l’Instruction à domicile. Il n’a donc pas été pris en compte les spécificités du RPI, ni les besoins particuliers de notre vallée classée en Zone de Revitalisation Rurale. Quoiqu’il en soit, nous, Elus réaffirmons notre confiance en nos enseignants pour tous les efforts qu’ils prodiguent pour nos enfants. Nous continuerons à promouvoir la réalité de nos petites écoles, leurs valeurs pédagogiques, pour le rôle essentiel qu’elles occupent au sein de la société locale. En cette période de protocole sanitaire, le SIVE a renforcé ses équipes en créant des emplois locaux supplémentaires et la mairie de Massat pour sa part, investie 100 629 € pour sa participation annuelle à la scolarisation des petits massatois. La mairie s’engage à veiller à la pérennité de l’école de la République pour son rôle essentiel aux valeurs éducatives, que sont la laïcité, l’égalité des chances, la sociabilisation des enfants au sein de la société. Céline Sutra Adjointe en charge des affaires scolaires, de la jeunesse et du sport à la mairie de Massat. [...] Lire la suite…