Biodiversité

Notre vision de la biodiversité de Massat

Biodiversité - Tourbière de Estgnons - Natura 2000 - Étang de Lers
Rouge-gorge

Massat, village implanté à la croisée des vallées de Liers, de l’Arac et de Bernède ne rassemble pas que des rivières et des torrents, mais aussi les populations de ses environs depuis des siècles. Le village est depuis bien longtemps la plateforme d’échanges économiques, sociaux et culturels de la haute vallée.

La population

Notre montagne, vidée en partie par l’exode rural des années 60, éloignée de l’agitation des métropoles urbaines a séduit une nouvelle population à la recherche d’espaces vierges et de lieux authentiques pour tenter de nouvelles expériences. Ce mouvement est devenu permanent, et c’est régulièrement qu’on voit de nouvelles familles s’installer dans notre commune ou ses environs pour de nouveaux projets. Nous avons su conserver et développer notre école primaire remplie de nombreux enfants, des commerces de proximité essentiels et des services publics adaptés. La réussite des marchés de producteurs, des manifestations culturelles et festives témoignent de la bonne cohésion de nos habitants. C’est donc bien le mélange et la diversité de notre population qui en fait sa richesse et émeut les visiteurs de notre village.

L’environnement

Notre territoire de montagne, avec ses espaces ouverts et préservés du modernisme à tout va est une invitation à la respiration à pleins poumons et à la découverte.
Nos forêts peuplées de hêtres monumentaux, de sapins majestueux, de chênes et de châtaigniers centenaires abritent toutes sortes d’animaux sauvages remarquables, comme le cerf et le grand tétras . Elles nous invitent à l’observation de la faune et de la flore forestière de montagne dans un cadre paisible et ombragé l’été.
Nos prairies d’altitude constituent un domaine naturel immense et vivant grâce a la présence de nombreux troupeaux qui entretiennent les pelouses rases et offrent au regard ses perspectives harmonieuses propres aux paysage montagneux.
Nos montagnes abritent elles les espèces sauvages mythiques comme l’isard, l’ours, l’aigle royal, le gypaète barbu et autres vautours, le lagopède et le coq de bruyère. Quasiment toutes ces espèces sont menacées de disparition et donc protégées. Nos massifs donnent aussi naissance à tous ces torrents et rivières de montagne qui animent de leur musique nos jolies vallées.
Néanmoins , l’équilibre écologique de cet environnement reste très fragile car la montagne fait partie du nouveau monde où tout devient une marchandise à exploiter, souvent d’une manière déraisonnée. C’est pourquoi nous nous ferons un devoir de préserver notre richesse naturelle et d’étudier avec soin tous les projets pour qu’ils ne mettent pas en péril la sauvegarde de notre environnement sauvage.

La vie dans notre vallée

Le challenge pour nous est de ménager l’équilibre nécessaire à la cohabitation de notre population et de nos espaces sauvages . Il faudra en même temps permettre le développement des circuits alimentaires courts nécessaires à notre suffisance alimentaire locale , comme ça l’était par un passé pas si éloigné de nous tout en préservant une agriculture traditionnelle de montagne très tournée vers l’élevage et son pastoralisme de montagne.

Il s’agit d’un enjeu local capital, qui rejoint les enjeux écologiques nationaux et planétaires d’aujourd’hui :

Concilier les activités humaines avec la protection de l’environnement.